Notre jumelage

photo Jumelage

Jumelage

Depuis le 1er juillet 1979, la ville d’Alfter en Allemagne et la région de Châteauneuf sont jumelées.

 

signature du jumelage entre Alfter et Châteauneuf sur Charente documents signés etntre Alfter et Châteauneuf sur Charente poignée de mains entre Alfter et Châteauneuf sur Charente 1979

Le jumelage est un concept par lequel deux villes ou deux communautés géographiquement distantes, tissent des liens privilégiés. Ce mouvement de jumelage entre cités émane de « La Fédération », mouvement mutualiste Français, fondé en 1944,  qui lance dans les années d’après-guerre, l’idée d’un jumelage des communes d’Europe.  Le traité de l’Élysée du 22 janvier 1963, signé entre la république Fédérale d’Allemagne du Chancelier Adenauer et la France du Général De Gaulle officialise l’existence d’un jumelage. Leur objectif vise à favoriser la coopération et les échanges entre les deux pays. Cet acte symbolique, constitue une occasion unique d’échanges et de contacts étroits entre les populations, permettant à chacun de prendre conscience que ce qui les rapproche est beaucoup plus important que ce qui les sépare.

 journal d'Alfter, ville jumelée à Châteauneuf sur Charente

Le comité de Jumelage

Présidente : Anne-Marie Gruet  
Vice-présidente : Aline Devigne
Trésorière : Francette Rodet
Adjointe : Marie-Pierre Bochet
Secrétaire : Sylvie Marcadier
Adjointe : Éliane Besson

 

La ville d’Alfter

Alfter est une commune d'Allemagne du sud du Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, le land le plus peuplé et qui représente le poids économique le plus fort d’Allemagne. Elle est située au pied de la chaîne de montagnes nommée Vorgebirge (massif rhénan), à 30 km au sud de Cologne et 60 km au nord de Coblence.

La commune d’Alfter jouxte à l’ouest la capitale fédérale de Bonn. Elle s’étend sur une superficie d’environ 35 km, dont 18 km de surface cultivée et 8 km de la forêt et comprend la réserve naturelle de Dürrenbruch.

Si la bourgade d’Alfter n’est mentionnée dans un document pour la première fois qu’en 1067, nous savons que sa région est habitée depuis le néolithique comme le prouvent de nombreuses découvertes archéologiques dont bon nombre sont exposées à la Mairie d’Alfter. Elle devient une région prospère et peuplée pendant les périodes franques et romaines. C’est au cours de cette dernière que s’installe la culture vinicole sur les contreforts du massif rhénan. Cette tradition vinicole a perduré de façon importante jusqu’au début du 20ème siècle, où peu à peu l’horticulture est venue s’y substituer. Les anciens habitants de la région d’Alfter produisaient notamment du Spätburgunder, un cépage équivalent à notre pinot noir. La commune actuelle, forte de près de 23 000 habitants, n’est pas simplement issue de cette bourgade dont on retrouve trace en 1067 mais résulte d’une réforme territoriale de 1969 qui a regroupé sous son égide différentes communes (Gielsdorf, Oedekoven, Impekoven et Witterschlick) autrefois indépendantes, à l’instar de nos communautés de communes.

Deux siècles auparavant, c’était la Mairie (sic) Oedekoven qui tenait cette fonction. Cette communauté de communes avant l’heure comprenait également les quartiers de Bonn Buschdorf et Lessenich/Meßdorf. Ce terme de « Mairie » n’était pas si incongru qu’il le paraît aujourd’hui, compte tenu qu’à l’époque (dernière décade du 18ème siècle), la rhénanie était sous occupation française. Jusqu’au 19ème siècle, la population appartenait presque exclusivement à la foi catholique romaine. Seule dans le bourg d’Alfter existait une petite communauté juive.

 

L’histoire du jumelage Alfter – Région de Châteauneuf

Mr Dupas de Bouteville, découvre en lisant son journal, qu’une ville Allemande située non loin de Bonn, Alfter, recherche un jumelage avec la France. L’idée fait son chemin mais la ville d’Alfter est beaucoup plus grande que Châteauneuf, et déjà en C.D.C. Il pense alors au S.I.V.O.M dont les Maires avaient déjà la volonté de faire un échange avec une ville Allemande. Après s’être concertés,   ces derniers prennent contact avec leurs homologues d’Alfter : En mai 1979 une délégation se rend à Châteauneuf, lors de cette première entrevue, François Rivière voit arriver en premier, Charles Franc, (Officier du Bureau Central du renseignement du Général De Gaulle) figure emblématique de la résistance Charentaise, une formidable marque d’espoir, l’avenir s’annonçait positif, quelque fut le passé entre les deux pays.

En août une délégation du SIVOM composée de Mrs François RIVIERE, LASCOUX, CHAUMETTE, JUNG, CHEVALIER, MAILLARD, CHAIGNEAUD, se rend  à Alfter (à l’hôtel).

Dès leur retour, en septembre, le 1er comité de jumelage Châteauneuf Alfter est créé, sa composition est la suivante :

  • président François RIVIERE Maire d’Angeac
  • secrétaire  Robert PIVETEAU
  • trésorier Jean-Yves CHAUMETTE, professeur d’allemand au collège de Châteauneuf ; ce projet ne peut que l’enthousiasmer
 
Le jumelage des deux villes est acté par un document officiel  le 1er septembre 1979.
Les priorités étaient de rapprocher les villes du canton de Châteauneuf de villes européennes. L'Europe était en marche. « Les meilleurs fondations de cette Europe passent d'abord par l’Europe des cœurs » dira F. Rivière dans son discours inaugural.
François Rivière sera Président jusqu’en 81, lui succéderont Liliane Chaigneau de 1982 à 1990 puis Jean-Pierre Fougeron de 1990 à 2005, et enfin Anne-Marie Gruet.

 

Présents de la ville d'Alfter  jardin public de Châteauneuf sur Charente - statue et palmier offerts par la ville jumelle d'Alfter  au jardin public  rond-point bd de la Corderie à Châteauneuf sur Charente - wagonnet offert par la ville jumelle d'Alfter  et sur le rond-point du bvd de la Corderie


A consulter

Château 9 Mag n°5 p7 à p12

 

Logo Châteauneuf sur Charente

Mairie de Châteauneuf sur Charente

Place de la Liberté

16120 Châteauneuf Sur Charente

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Horaires d'ouverture : 

Du mardi au vendredi : 9h00 - 12h00 / 13h30 - 18h00

Le samedi : 9h00 - 12h00 / 14h00 - 17h00

Tél. 05 45 97 12 42